RECITS     LIENS     A PROPOS


Que voulez vous que je vous dise ?

Zombies et autres fake news

À mon avis Sylvie Goujet s’est inscrite sur Facebook, elle a fourni quelques informations sur un formulaire, et puis elle a eu un doute sur la confidentialité des informations fournies et elle a tout effacé.

Pour créer un personnage virtuel sur FB il suffit de lui attribuer une adresse mail avec un mot de passe. Il est possible pour qui dispose du temps suffisant de mettre en place toute une armée de zombies et de les mettre en marche pour leur donner une existence. Pour ma part j’avais envisagé cette démarche pour développer des récits interactifs. Les personnages du récit me semblaient pouvoir atteindre ainsi un statut plus authentique. La lourder de la gestion du dispositif m’est apparue. Je conserve toutefois une grande amitié pour Hinano Roseau. La seule production d’Hinano c’est sa photo de profil dont je suis assez fier. De plus son prénom est le nom d’une bière bien connue des tahitiens. La production de zombies est à la portée du petit artisan. J’ai laissé mes zombies à leur sort, animer des pseudo-internautes c’est une tâche assez lourde et assez ennuyeuse en définitive.

Zombies et fake news peuvent proliférer c’est évident. En 2016 l’Internet Research Agency, agence de propagande russe établie à Saint-Pétersbourg, a pu réaliser à grande échelle la prolifération de fausses informations destinées à influencer le vote lors de l’élection présidentielle de 2016. Produire de fausses données, siphonner les données confidentielles des utilisateurs, ces activités lucratives ne peuvent être contrôlées par une entreprise dont la première motivation est le profit. Il est évident que la question n'est pas uniquement technique. Une gouvernance mondiale est nécessaire.

Le contrôle de Facebook est un enjeu pour les états comme il peut en être un pour tous ceux qui résistent à des états où la dictature sévit sous différentes formes. Le contrôle des échanges sur WhatsApp, Twitter et Facebook est un enjeu pour les états qui pratiquent une dictature que celle-ci soit politique, sociale ou religieuse. Fermer le réseau quand ils ne peuvent pas l'interdire, fouiller le contenu des téléphones portables, pour les puissants de ce monde, l'enjeu du réseau c’est le contrôle des membres du réseau. Malgré ma conviction d’appartenir à un état où les libertés privées sont respectées, j’ai conscience de la fragilité de mes données et de celles de mes amis. Une prise de conscience de leur responsabilité par les utilisateurs est nécessaire pour que d'autres priorités prennent place qui ne soient pas uniquement celles du seul profit.