RECITS     LIENS     A PROPOS


Que voulez vous que je vous dise ?

Les vertus du partage

Accumulation dématérialisée

Facebook, Twitter, Microsoft et Google sont les entreprises qui sont parvenues à réaliser une accumulation dématérialisée. L’accumulation dématérialisée à l’échelle mondiale réalise un idéal pour les entreprises qui ont réussi à se placer dans une position dominante sur ce marché. Dans cette position dominante l’entreprise ne fabrique pas un objet matériel. Une partie de l’origine de la valeur provient de la mise à disposition de supports de stockage pour les images, les films et les textes produits par les internautes. Le comportement des internautes consistant principalement à reproduire ce qui a été produit par d’autres, une grande partie des données ne sont pas dupliquées puisque le partage est présenté comme une vertu. L’accès massif à des données considérées comme conformes par le système est favorisé au détriment d’une pensée originale. Les formes rebondies des égéries de la beaufitude est imposée par les entreprises dominantes.

La systématisation du mensonge intrusif

L’activité première des réseaux sociaux consiste à favoriser l’addiction chez l’utilisateur qui trouve un écho à son comportement et se conforte dans son addiction.Le conformisme a déjà été analysé comme une attitude prédisposant au fascisme. L’exemple vient d’en haut avec les tweets largement commentés d’un président américain qui utilise une démarche brutale dans laquelle l’émission de mensonges fait partie du quotidien. Il joue sa partition avec constance. L’expression d’un égoïsme forcené, le mépris pour les pauvres et pour les faibles, le racisme sont le leitmotiv d’une communication qui entre autres méfaits popularise une conviction selon laquelle on peut affirmer tout et son contraire. La puissance financière qui permet de mettre des médias à la botte du pouvoir, l’achat de la conscience des dissidents sont la marque distinctive d’un individu dont l’ascension sociale a reposé sur le bétonnage et la médiatisation de ses frasques. Le signal fort envoyé au monde est celui de l’impunité et de la puissance du mensonge. La seule nuance qui permet de le distinguer du fascisme est le fait qu’il s’affirme dans un pays dans lequel la contradiction peut s’exprimer. La contradiction peut prendre la forme d’une dérision, mais elle n’est qu’un élément supplémentaire qui renforce ce sentiment de l’absurde et du dérisoire.