RECITS     LIENS     A PROPOS


Que voulez vous que je vous dise ?

Le meileur outil pour écrire

Une recette infaillible pour faire du buzz sur Facebook consiste à poser des questions stupides. Ainsi de cette question posée sur une page destinée à des prétendants au titre d’écrivain. Je confirme ici que le seul instrument qui mérite d’être utilisé est la plume de canard.

Plus précisément, j’ai commencé par barbouiller des pages avec une plume en métal et un encrier. C’était au siècle dernier et je portais une blouse grise dans une école destinée aux garçons. A l’époque il fallait former les lettres en respectant des pleins et des déliés, un art totalement oublié aujourd’hui. Je me souviens de la honte qui m’envahissait lorsque j’écrivais, car comme gaucher contrarié j’avais les plus grandes difficultés à former mes lettres. Écrire était pour moi synonyme d’avoir les doigts couverts d’une encre bleue ou noire et lorsque j’en avais terminé avec mes pages d’écriture, je devais passer un temps infini à me nettoyer les mains. Le seul moyen pour effacer les traces de ma maladresse était d’utiliser une pierre-ponce. À l’époque il n’était pas admis de se servir de sa main gauche pour écrire et j’ai toujours contemplé les phrases que j’ai écrites avec désolation.

Quand je suis arrivé à un âge où je n’avais plus à répondre à un ordre pour choisir la main avec laquelle je pouvais écrire j’ai entrepris d’écrire avec ma main gauche. Cette démarche m’a permis de pouvoir écrire avec l’une ou l’autre main. Avec la main gauche j’obtenais une écriture plus régulière et très différente, comme si cette démarche révélait une personnalité différente, s’il est vrai que l’écriture peut être un révélateur des traits de caractère. En même temps choisir d’être ambidextre suppose de se contraindre pour parvenir à un résultat et écrire de la main gauche me donnait des maux de crâne. Écrire avec un stylo et du papier à toujours été problématique en ce qui me concerne.

Dès le moment où j’ai eu une machine à écrire entre les mains j’ai apprécié de pouvoir produire un texte composé avec des lettres bien formées au lieu de ce qui m’avait toujours semblé être un gribouillage. Devenu professeur de lycée j’ai bénéficié des cours de dactylographie d’une collègue, à une époque où utiliser une machine à écrire était un métier. J’étais satisfait d’avoir une bonne vitesse de frappe en positionnant correctement mes doigts sur le clavier.

Le stade suivant a été la confrontation avec les élèves auxquels j’enseignais les beautés du code informatique. Un de mes élèves avait écrit une application qui affichait un clavier et qui chronométrait la vitesse de frappe. Cela lui a permis de me démontrer qu’avec 2 doigts il pouvait saisir du texte plus vite que moi avec mes 10 doigts. J’ai ainsi usé un certain nombre de claviers et tripatouillé du code pour pouvoir utiliser un clavier avec les caractères accentués du français.

Le premier logiciel de traitement de texte qui accompagnait mon premier compatible PC s’appelait Wordstar. Par la suite j’ai longtemps utilisé Word jusqu’à en maîtriser les subtilités. Pour le code informatique il fallait utiliser des éditeurs dédiés, avant qu’il ne devienne possible de programmer avec un éditeur de texte tel que Notepad. Par la suite j’ai utilisé exclusivement Notepad ++.

Quel est le meilleur outil pour écrire du texte ? Je suis mollement étendu sur mon lit et j’utilise une tablette. Incontestablement il n’y a pas de meilleur outil. Pour écrire du code le clavier du PC est incontournable et Notepad ++ n’a pas d’équivalent pour remplacer une chaîne de caractères par une autre dans une cinquantaine de fichiers voir davantage. A ce jour là tablette n’offre pas de telles facilités. Par contre la saisie d’un texte qui respecte l’orthographe est idéalement supportée par la tablette. On oublie les contraintes mécaniques du clavier, les caractères spéciaux sont à disposition et l’on passe d’une langue à une autre sans aucune difficulté.