RECITS     LIENS     A PROPOS


Que voulez vous que je vous dise ?

Les gueux

“Le pauvre poète jeta les yeux autour de lui. Il était en effet dans cette redoutable Cour des Miracles, où jamais honnête homme n’avait pénétré à pareille heure; cercle magique où les officiers du Châtelet et les sergents de la prévôté qui s’y aventureraient disparaissaient en miettes ; cité des voleurs, hideuse verrue à la face de Paris ; égout d’où s’échappait chaque matin, et où revenait croupir chaque nuit ce ruisseau de vices, de mendicité et de vagabondage toujours débordé dans les rues des capitales; ruche monstrueuse où rentraient le soir avec leur butin tous les frelons de l’ordre social; hôpital menteur où le bohémien, le moine défroqué, l’écolier perdu, les vauriens de toutes les nations, espagnols, italiens, allemands, de toutes les religions, juifs, chrétiens, mahométans, idolâtres, couverts de plaies fardées, mendiants le jour, se transfiguraient la nuit en brigands ; immense vestiaire, en un mot, où s’habillaient et se déshabillaient à cette époque tous les acteurs de cette comédie éternelle que le vol, la prostitution et le meurtre jouent sur le pavé de Paris.”

... “C’était comme un nouveau monde, inconnu, inouï, difforme, reptile, fourmillant, fantastique.”

La Cour des Miracles a beaucoup perdu en pittoresque. J’ai quelques difficultés à apprécier le rituel hebdomadaire des gilets jaunes. Je n’éprouve pas de sympathie et j’ai un avis définitif sur ce mouvement : il repose sur un recours à la violence tout en dénonçant ce qui est son premier argument. C’est une démarche hypocrite, un mécanisme. Une fois lancé le mécanisme devient impossible à arrêter. Après on peut toujours compter le nombre des suicides et des bras cassés ...

Je n’ai pas le souci de la popularité. Par contre, quand Bernard Tapie propose ses locaux pour faciliter l’organisation des jaunes, j’ai du mal à me montrer enthousiaste. Les jaunes ignorent qu'il s'est fait attribuer 404 millions d’euros avec l’aide de la patronne du FMI, petite contribution à sa fortune récoltée dans nos poches ? Quand on s'est fait un nom dans le traffic des êtres humains qui savent pousser un ballon sur une pelouse, on a plus rien à craindre. Du pain et des jeux, rien de bien nouveau ...

Évidemment je ne dispose pas des moyens suffisants pour inonder le réseau avec mes posts. En plus je sais que mes questions sont impopulaires : combien tous ces braves gens payent-ils à Facebook ? Pourquoi ces promoteurs de la violence n’exigent-ils pas d’abord le paiement de ses impôts par Facebook ? L’indigence proclamée semble justifier toutes les confusions et tous les discours haineux.