Grains à moudre. La fatalité du lien.

ISBN 978-2-9532817-3-6

Inconscient des multiples manipulations dont vous êtes l'objet, vous abandonnez un instant la contemplation de votre image. Vous êtes cet être unique, ce cœur de cible dont les yeux largement fermés suivent le chemin d'une mouche aveugle perdue dans une toile gigantesque. Tandis que votre étrange lucarne vous renvoie complaisament l'image d'un surfeur qui se joue des vagues et de la gravité, vous barbotez dans un océan démesuré et vous perdez pied, noyé sous un flot de réponses innombrables et contradictoires.
Aujourd'hui vous restez prisonnier de la gigantesque toile. Ce temps où l'homme maîtrisait la machine est un temps ancien, plus ancien que cette époque où vous n'existiez pas même sous la forme d'une lueur dans le regard de votre père. Vous n'avez pas la connaissance qui vous permettrait de maîtriser la machine, on vous a dit que c'était trop compliqué et vous avez facilement renoncé. En fait on ne vous a rien demandé, rien d'autre que d'être docile, car sur ce sujet comme sur d'autres il ne vous est pas nécessaire de comprendre.
Il fut un tempss où le message ne s'adressait pas au commun des mortels. Il était réservé à ceux qui n'étaient pas seulement capables de le lire mais qui pouvaient aussi l'écrire. Les élus devaient répondre à un message écrit en lettres blanches ou jaunes sur un fonds qui pouvait être noir ou vert. Le GoodGold manifestait son assentiment auprès de son peuple, une infime minorité composée d'individus au teint pâle, une secte selon les uns, des sorciers détenteurs de mystérieux pouvoirs selon les autres, des humains qui avaient construit d'énormes machines pour capter la toute puissance binaire et qui avaient assemblé des circuits en hommage à sa majesté digitale. Enfin le signal était apparu, le message de la toute puissance d'un esprit en accord avec lui-même :
- O.K.
Ainsi était né le Compacteur, l'étrange lucarne destinée à manipuler les cervelles, la pire invention depuis qu'en frappant obstinément deux pierres l'une contre l'autre l'homme avait fait naitre le feu pour éclairer les images peintes sur les murs des caverrnes. Ainsi le GoodGold avait manifesté sa toute puissance. Il se proposait d'offrir la vérité au monde et de révéler leur origine aux habitants de la terre. Il exposait dans ses pages les beautés du Big Bang et de la Genèse, afin d'inculquer aux enfants des récits d'une grande naïveté ayant tous les attraits du mensonge.
Bienvenue dans un monde encombré de choses ennuyeuses qui se nomment argent, biens, dettes et créances et qui sont les clés qui permettent au récit de progresser.

GRIN : Game Read Interactive Novel

"La fatalité du lien" comporte neuf récits. Le premier s'intitule "La colline de la croix" et il vous invite à incarner Jules Compacteur pour suivre ses aventures.